Aménagement et gestion du territoire

M2A collabore aux grands dossiers d'organisation de l'agglomération :

  • schéma de cohérence territoriale (SCOT),
  • plans locaux d’urbanisme (PLU),
  • programme local de l'habitat (PLH), plan de déplacement urbain (PDU),
  • plan de gestion de l’espace rural et périurbain (Gerplan)...

 

À travers ses décisions, tenant compte du changement climatique, elle privilégie la qualité de vie, favorise les énergies renouvelables et laisse une place de choix aux transports en commun et aux transports doux.

 

Mulhouse Alsace Agglomération a ainsi les moyens d'agir en amont pour :

  • maîtriser l'étalement du tissu urbain,
  • favoriser les opérations de renouvellement urbain,
  • convertir les friches,
  • préserver les espaces naturels
  • organiser les déplacements et les transports.

 

En 2012, m2A a mis à la disposition de ses communes un guide d’urbanisme durable dans le cadre de l’élaboration des PLU.

Espaces naturels et périurbains

 

Les espaces naturels et agricoles sont majoritaires dans la Région mulhousienne : massifs forestiers de la Hardt, du Nonnenbruch, du Zühren Wald et de l’Altenberg, cultures diverses. Le Plan climat veille à préserver ces espaces, véritables puits de carbone. Le Gerplan oeuvre en faveur de la gestion durable de ces espaces.

 

Mulhouse Alsace Agglomération réfléchit également à la mise en place d’une stratégie territoriale pour la biodiversité. L’objectif est de préserver aussi :

  • les espèces emblématiques comme la Chevêche d’Athéna (collines) ou le Crapaud vert (zones humides),
  • les espèces plus communes,
  • les habitats qui constituent la biodiversité locale.

Trames verte et bleue

La trame verte est constituée des espaces végétalisés (espaces boisés, prairies, bosquets, jardins, espaces verts). La trame bleue concerne essentiellement les cours d’eau, les plans d’eau et les zones humides.

 

Objectif : préserver la biodiversité en permettant aux espèces animales et végétales de se déplacer et de se reproduire, et favoriser son adaptation au changement climatique.

Aménager des itinéraires de découverte et de promenade pour les habitants.

 

Principe : créer une continuité écologique, en s’appuyant sur les espaces naturels existants (réservoirs de biodiversité).

Gerplan : le plan de gestion des espaces ruraux et périurbains

Objectif : concilier activité agricole, expansion urbaine et préservation des ressources et milieux naturels.

Principe : parti d’un diagnostic écologique, agricole et hydraulique (risques de coulées de boue et d’érosion des sols), le Gerplan a fait l’objet d’un important travail de concertation avec l’ensemble des acteurs (monde agricole, communes, associations de protection de la nature, arboriculteurs…) qui se poursuit aujourd’hui.

Les actions du Gerplan se répartissent selon 4 grands thèmes :

  • La régulation et la protection des eaux
  • La connaissance, la préservation et le respect du patrimoine naturel
  • La protection du cadre de vie, des paysages et du patrimoine identitaire
  • Le soutien de l’agriculture périurbaine

Quelques exemples d’actions :

  • Programme de mise en valeur de la Doller
  • Restauration de zones humides
  • Mise en place de prairies fleuries
  • Opérations de renaturation
  • Réalisation de sentiers de découverte

 

Soutien à l'agriculture

Mulhouse Alsace Agglomération travaille au :

  • maintien des agriculteurs en place
  • développement d’une agriculture plus respectueuse de l’environnement

 

Elle travaille à fédérer l’ensemble des acteurs (agriculteurs, communes responsables du foncier, Chambre d’agriculture, lycée agricole, associations) pour proposer des solutions concrètes répondant aux nouvelles attentes de la société : trouver des produits locaux de qualité. Elle travaille notamment avec la Chambre régionale d’agriculture, la FDSEA et d’autres partenaires pour maintenir une agriculture péri-urbaine forte.

 

Par ailleurs, elle vise à sensibiliser le plus grand nombre à une consommation plus responsable :

  • opération climat gourmand,
  • soutien aux Associations pour le maintien d’une agriculture paysanne (AMAP) : le consommateur passe un contrat avec un producteur local. Il lui avance l’argent et vient ensuite chercher ses produits, chaque semaine ou quinzaine.

 

Partager